Kanjis de BudoEn Japonais le terme BU-DO signifie "voie martiale" mais les idéogrammes utilisés peuvent également se lire comme "l'art d'arrêter les lances". Le BUDO est donc l'art martial intégral ayant pour but de parvenir au non-combat.

 

Un des premiers créateur du Budo moderne fut Jigoro KANO qui à partir de l'ancien JU-JITSU créa le JUDO. Il fut suivi par Morihei UESHIBA qui de l'AIKI-JITSU créa l'AIKIDO. Ainsi allait naître le KARATE-DO, le KEN-DO, le IAI-DO, le KYU-DO, etc...

 

La création de ces BUDO modernes, excellente sur le plan mental et philosophique, allait pourtant avoir une conséquence inattendue, certainement non recherchée par leurs créateurs : ces différents arts allaient tous se spécialiser dans certaines techniques délaissant celles jugées trop dangereuses ou inutilisables en compétition sportive. Ainsi le JUDO allait se spécialiser dans les projections et peu à peu les techniques d'atémi (coups) allaient être abandonnées ainsi que les luxations de jambes, de cou et de poignet que l'on ne retrouve plus que dans quelques exercices pré-arrangés (KATA). Le KARATE-DO au contraire allait se spécialiser dans les atémis délaissant les clés et projections. De nombreux coups autrefois utilisés, même en compétition, disparaissaient de l'enseignement : coups de coude, de genoux, frappe à la coquille, dans les jambes, etc... Le KENDO, art du sabre, allait limiter considérablement le nombre de techniques limitant celles-ci à six et interdisant toute frappe en dessous de la ceinture.

 

La télévision et les sponsors allaient apporter le coup de grace en exigeant des fédérations de "faire du télévisuel" d'où l'apparition de kimonos de couleurs, de la quasi disparition du judo au sol (jugé peu spectaculaire), le développement de techniques de coups de pieds sautés à la tête dans les sports de frappe et la disparition des coups dans les jambes (pourtant autrement efficaces dans la réalité).

 

Minoru MOCHIZUKICertains experts japonais ayant pratiqué divers BUDO allaient cependant réagir après la deuxième guerre mondiale en essayant de combiner ceux-ci pour recréer des arts martiaux plus proches de la réalité‚ du combat réel tout en conservant l'aspect "philosophique" (DO). Le plus connu d'entre eux est Minoru MOCHIZUKI qui créa l'école YOSEIKAN. Celui-ci, classé " trésor vivant ", totalise plus de 50 " dan " dans diverses disciplines. Il viendra en France dans les années 1950 pour y enseigner le judo et sera le premier japonais à faire découvrir l'Aïkido aux européens. Il ne restera malheureusement que deux ans avant de repartir au Japon.

 

Hiroo MOCHIZUKISon fils Hiroo MOCHIZUKI viendra une dizaine d'années plus tard enseigner en France. C'est lui qui entraînera l'équipe de France de Karaté qui deviendra la première équipe non japonaise à remporter le championnat du monde en 1972. Il cumulera pendant plusieurs années les titres de responsable technique national pour le karaté et l'aîkido avant de créer son propre style le " Yoseikan Budo " à partir de ses connaissances dans diférents arts martiaux. Il a été nommé en 1996 au grade de 9° dan par la Fédération Française de Karaté.

 

Du Japon à la France

 

Plusieurs occidentaux ont dans les années 1980 créé des arts martiaux de synthèse. Parmi les plus sérieux on peut citer Roland HERNAEZ qui a créa le TAI-JITSU qui combine les techniques de KARATE et de JU-JITSU, Robert CASSOL qui créa le TAIDO, Gérard OLIVIER le KEMPO-BOXING. Ces disciplines malheureusement ne tiennent que très peu compte du travail des armes négligeant ainsi des composantes importantes du combat réel.

 

Tai Otoshi par Jean-Paul BINDELJean-Paul BINDEL , commence la pratique des arts martiaux par le Judo en 1967 à Mazamet (Tarn) avec le professeur Roger OLAZABAL. Il s'installe ensuite à Toulouse où il demeurera dix ans y obtenant une licence en droit, un diplôme de criminologie, un autre de Sciences Politiques.Il obtient de bons résultats en compétition : une vingtaine de titres régionaux, un titre de vice-champion de France universitaire et un titre de vice-champion de France de la Police. Il remportera également quelques coupes régionales en Karaté et un titre de vice-champion de France Police en Sambo. Durant son service militaire il remportera en 1973 le championat de France de tir de combat par équipe.

 

Durant sa période toulousaine il travaillera le judo avec Pierre NECTOUX (un pionnier des arts martiaux à Toulouse ayant pratiqué avec Ichiro ABE, aujourd'hui 10° dan et patron du Kodokan), le Tae Kwon Do avec Lyu Sung Koo (un coréen 6° dan qui formera de nombreux champions et hauts gradés), l'Aïkido avec Bernard GRENIER et le karaté avec plusieurs professeurs dont André SAJOUS.

 

Minoru MOCHIZUKI et Jean-Paul BINDELAprés avoir suvi des stages avec les maîtres Minoru et Hiroo MOCHIZUKI il devient le premier professeur de YOSEIKAN-BUDO à Toulouse et formera plusieurs enseignants

Nommé inspecteur de Police à Paris en 1977 il va ensuite pendant vingt ans pratiquer et se perfectionner dans les arts martiaux japonais (Judo, Aïkido, Karaté, Ko-Budo, Kenpo, Yoseikan-Budo), coréens (Tae Kwon Do) et chinois (Chinna).

 

Il devient l'assistant d'Hiroo MOCHIZUKI et le remplace pour les cours quand celui-ci est en stage.

 

Il sera le premier européen à être reçu à l'examen de 4° dan de Yoseikan Budo en 1979 et sera pendant plusieurs années l'assistant d'Hiroo MOCHIZUKI dans son club " PARIS-YOSEIKAN ". Il sera nommé Professeur 2° degré (ou Kyoshi) de YOSEIKAN-BUDO le 17/07/1980.

 

Il obtient dans la plupart des disciplines martiales des diplômes d'état ou fédéraux de professeurs et il va surtout contrairement aux pratiquants "traditionalistes" passer ses professorats dans les différents styles de boxe pieds-poings. Il est ainsi moniteur de Full-Contact, Kick-Boxing et Boxe Thaïlandaise. Il travaille également les armes du Ko-Budo tant avec les professeurs asiatiques tels que Seïki TOGUSHI, Hiroo MOCHIZUKI et Kenyu CHINEN qu'avec les "sportifs" occidentaux Pascal VERHILLE pour le "nunchaku de combat" et Robert PATUREL pour le "Tonfa-Sécurité".

 

Hiroo MOCHIZUKI et Jean-Paul BINDELTravaillant durant vingt ans dans la Police Judiciaire de Paris, il sera amené à tester ses connaissances sur le terrain et à juger ainsi de l'efficacité des diverses techniques.

 En 1983 il reçoit du Préfet de Police de Paris la médaille de la jeunesse et des sports en récompense de ses activités pour le développement des arts martiaux et en 1985 des maîtres Hiroo et Minoru MOCHIZUKI un diplôme d'honneur pour sa contribution au développement du YOSEIKAN-BUDO.

Mais quelques temps plus tard, en désaccord avec les orientations prises par le YOSEIKAN-BUDO, il décide de quitter ce groupe et de créer son propre style qu'il dénomme "Ecole Française de Budo".

 

 

 

De la France au Japon

 

Minoru MOCHIZUKI et Jean-Paul BINDEL à TURINIl continue à pratiquer et à suivre régulièrement des stages dans diverses disciplines c'est ainsi qu'en décembre 1989, invité par ses amis Sylvano TOMBA et Lino LACASSIA qui l'avisent du passage de Maître Minoru MOCHIZUKI (10ème dan, Meijin) en Italie, il va suivre son enseignement pendant une semaine à TURIN. A la fin du stage le Maître lui demandera d'affilier son école à l' "INTERNATIONAL FEDERATION OF NIPPON BUDO" dont il est le Président d'Honneur. Avec cette reconnaissance de son école Jean-Paul BINDEL se verra nommer au grade de 6° dan de Ju-Jitsu et Ko-Budo et décerner le titre de KYOSHI en JU-JITSU.

 

En 1995 il sera élevé par le comité des grades de l'IFNB à TOKYO au 7° dan de Ju-Jitsu au 5ème dan de Kenpo.

 

La promotion 2000 lui verra décerner le 6° dan de Kenpo, le 3° dan de Iaïdo et le titre de SHIHAN, distinction réservée aux KYOSHI créateur d'une école spécifique.

 

Les cadres de la FFKBFCEn 1992 à la demande du Ministère de la Jeunesse et des Sports les diverses fédérations de boxes pieds-poings se regroupent au sein de la FEDERATION FRANCAISE DE KICK-BOXING, FULL-CONTACT et DISCIPLINES ASSOCIEES. Jean-Paul BINDEL, membre fondateur, en est élu vice-président et l'Ecole Française de Budo y est intégrée en tant que discipline associée.

 

Les pratiquants profiteront durant cette période des conseils des plus grands experts en boxe pieds-poings invités pour diriger des stages : Richard DIEUX, Joël GONCALVES, Françis HAMDAOUI, Eric LECLERCQ, Ilmed MATHLOULTI, Dominique VALERA, Pascal LEPLAT, etc...

 

Les combattants de l'école participeront alors, pour ceux qui le souhaitent, aux diverses compétitions de Boxe Américaine et Kick-Boxing. Plusieurs d'entre eux obtiendront des titres nationaux prouvant ainsi leur efficacité en compétition sportive.

 

Tous les ans se déroule un tournoi national de Budo. Les compétitions s'effectuent en 3 ou 5 reprises comprenant travail à mains nues et travail avec armes, les combattants étant munis de protections. Une dizaine de combattants se sont illustrés dans le tournoi national au cours des quinze dernières années.

 

Abel El Quandili Champion du MondeParmi les meilleurs combattants des deux décennies on peut citer Stéphan GRESIL (Paris), Jocelyn BUTTER et Laurent PAREY (Montereau), Jean-Yves SIMEON (Malaunay), Franck TOURBIER (Romainville), Serge ELOFFE (Nîmes), Georges FARCY (Théza), Khadidja AMEUR (Mazamet) et Stéphane BIRNBAUM (Théza).

 

En 1993 Jean-Paul BINDEL organise avec son ami Sylvano TOMBA, une rencontre internationale annuelle France-Italie. Puis en juin 1996 une compétition triangulaire entre l'ITALIE, le PORTUGAL et la FRANCE.

 

L'Ecole Française de Budo continue calmement sa progression. Des stages de formation et de perfectionnement ont lieu régulièrement dans chaque ligue. Conformément aux souhaits du Ministère de la Jeunesse et des Sports, le nom de " BUDO-BOXING " est adopté pour permettre à notre discipline de rester au sein de la F.F.K.B.F.C.D.A. et le Comité National de Budo Boxing est créé.

 

En juin 1999, suite à de nombreuses querelles de personnes la F.F.K.B.F.C.D.A disparaît pour laisser la place à trois fédérations (Full-Contact, Kick-Boxing et Boxe Thaï). Les conditions posées par la Fédération de Full-Contact, titulaire de l'agrément ministériel, pour le maintien de l'Ecole Française de Budo en son sein étant inacceptables, car supprimant toute la spécificité de celle-ci, Jean-Paul BINDEL décide de reprendre son autonomie au sein d'une nouvelle association présidée par Laurence VEGLIO, son élève depuis 1976.

 

La nouvelle " Ecole Française de Budo " crée en septembre 1999 connaît un succès total dès son lancement puisque après deux saisons seulement elle compte une trentaine de clubs représentant plus de sept cent licenciés et répartis dans sept comités régionaux. Jean-Paul BINDEL et Laurence VEGLIO sillonnent la France pour porter la bonne parole lors des stages. Les réusltats ne se font pas attendre puisqu'une dizaine de nouveaux clubs vont voir le jour dans les deux ans qui vont suivre.

 

Stage à LisboneEn octobre 2001 suite à une invitation de Rui RIBERO, 6° dan de karaté et responsable national pour le Portugal de l' "International Martial Art Federation", Jean-Paul BINDEL se rend à Lisbonne en compagnie de la présidente Laurence VEGLIO et de Franck TOURBIER (6° dan) pour participer à un stage avec les maîtres Tadanori NOBETSU (9° dan karaté), Keiji TOSE (10°dan ïaido) et Shizuya SATO (10° dan Jujitsu).

 

En février 2002 Jean-Paul BINDEL est reçu avec Gérard OLIVIER (7° dan Kenpo) et Claude RICHARD (6° dan Kenpo), tous deux anciens du YOSEIKAN-BUDO et professeurs diplômés dans de multiples disciplines, par Francis DIDIER, président de la Fédération Française de Karaté, afin de discuter d'une intégration possible au sein de cette fédération sous réserve d'une reconnaissance de la spécificité de ces écoles.

 

FFKAMALe 1er juin 2002 l'E.F.B participe au 1er tournoi national de Kenpo-Budo organisé au Raincy par la F.F.K.A.M.A. Monsieur Philippe LEPRINCE (5° dan) qui représente celle-ci se dit trés impressionné par le travail technique et l'esprit de nos pratiquants.

 

Le mardi 21 janvier 2003 Jean-Paul BINDEL, Philippe MARTIN et Eliane BINDEL sont reçus à Montpellier par Françis DIDIER, Président de la FFKAMA et lui remettent les dossiers d'affiliation des clubs E.F.B à la F.F.K.A.M.A. Pour des raisons d'ordre pratique le terme de TOREIKAN-BUDO sera désormais utilisé pour notre discipline, le terme de BUDO étant déja utilisé par la fédération d'Aîkido. Nos clubs constituent donc désormais la Commission Nationale de TOREIKAN-BUDO de la FFKAMA. L'école crée par Jean-Paul BINDEL devient aprés le TAI-JITSU la deuxième école d'arts martiaux crée par un français officiellement reconnue par une fédération délégataire.

 

L'Ecole Française de Budo et le Kyusho-Jitsu

 

1er Stage de Kyusho-Jitsu en France avec Mark KLINEEn 2002 Jean-Paul BINDEL prend contact avec le grand maître de Karaté et de Kyusho-Jitsu George DILLMAN pour lui demander de venir présenter son art en France. Celui-ci refuse ayant pour principe de ne diriger des stages que chez des gens qu'il connaît préalablement. Il délègue toutefois un des ses assistants Mark KLINE (7° dan) qui sera le premier américain à démontrer le Kyusho-Jitsu en France. Ce sera la révélation pour les participants au stage qui se poseront tous la question lancinante "Comment a-t-on pu ignorer de telles choses en France pendant prés de trente ans ?"

 

En mai 2003 aprés un deuxième stage en France avec Mark KLINE, Jean-Paul BINDEL se rendra en compagnie de Philippe MARTIN et Franck TOURBIER au "summer camp" de DEER LAKE (Pensylvanie) pour y suivre l'enseignement de George DILLMAN et des grands maîtres de la D.K.I dans le mythique camp d'entraînement de Mohamed ALI. Ils seront les premiers français à participer à un tel stage.

 

En mai 2004 Jean-Paul BINDEL retournera à DEER LAKE en compagnie de Franck TOURBIER, Serge ELOFFE et Jean-Claude DEPIERE (tous trois futurs 4° dan D.K.I). George DILLMAN lui demandera de diriger un cours devant les 70 participants au stage (dont une dizaine de "grandmasters"). Aprés ce cours George DILLMAN lui décernera le grade de 7ème dan D.K.I en validant son grade déja décerné par le Maître Minoru MOCHIZUKI dix ans auparavant.

 

De 2004 à 2006 de nombreux experts américains et européens de la D.K.I ont été invités en France : Pekka SEPPANEN (4° dan, Finlande), Matt BROWN (8° dan, USA), Bill BURCH (8° dan, USA) Song PARK (7° dan, Russie), Ken SMITH (8° dan USA) Paul BOWMAN (9° dan, GB) et surtout Will HIGINBOTHAM (9° dan, USA) qui à ce jour a déja dirigé huit stages d'été d'une semaine à Elne (66). Enfin en 2005 George DILLMAN a accepté pour la première fois de diriger une tournée de stages en France durant une semaine.1er Stage pour les français à DEER LAKE

 

Jean-Paul BINDEL a également dirigé des stages dans toute la France ainsi qu'en Belgique, en Allemagne, en Suisse et en Espagne qui a permis de développer le Kyusho-Jitsu dans ces pays. Jean-François LEFEBVRE (5° dan D.K.I) est désormais responsable technique pour la Belgique.

 

En septembre 2006 il s'est rendu avec George DILLMAN et Dennis TOSTEN (10° dan de Kenpo) en Chine en compagnie d'une soixantaine de professeurs de la DKI pour y effectuer une tournée d'étude et de démonstrations. Il a passé plusieurs jour au temple de Shaolin où il a rencontré le grand maître Shi de JING. Il a été nommé à cette occasion au grade de 8° dan de la DKI (plus haut grade décerné à cette époque par cet organisme). Il a également suivi un stage de plusieurs jours à l'hopital de médecine traditionnelle de BEIJING. Il était accompagné dans ce voyage par les français Vanessa VILLON de Bourgoin-Jallieu et Serge HECKEL de Strasbourg.

 

En mars 2007 à l'occasion de ses soixante ans il organise à THEZA (66) un stage suivi d'un gala d'arts martiaux qui réuniront une cenitaine de professeurs d'arts martiaux venus du monde entier. Il se verra nommer à cette occasion 5° dan de KIAIDO par le maître S. PARK.

 

En novembre 2007, lors du stage de Londres, il sera invité, en compagnie de quatre autres 8° dan, à contresigner le diplôme de 10° dan délivré à George DILLMAN par un collège de grands maîtres américains titulaires du 10° dan eux mêmes.

 

Voyage au Temple de ShaolinEn 2008 et 2009 il continue à se perfectionner avec les plus grands maîtres de la D.K.I qu'il fait venir régulièrement en France : Chris THOMAS (9° dan), Dusty SEALE (8° dan) et Gilbert HOUSEAUX (7° dan).

 

Il forme au cours de stages à l'étranger de nouveaux professeurs :

- en Suisse : Ralph HODL (4° dan), Pierre FELDMAN (3° dan)

- en Espagne : Aïtor USAOLA 2° dan), Joxean MARTIN (2° dan), Ugutz MUGURUZA (2° dan) , Alberto MARTINEZ (2° dan), Raul MERINO (2° dan), Daniel SUELVES (3° dan), Ricardo COY (2° dan), Tito SURRIBAS (2° dan), Antonio JARA (2° dan)

- en Allemagne : Manfred ZINK (2° dan), Rainer DOHM (2° dan)

 

Il est invité en 2009 a diriger une tournée de stages aux USA à INDIANAPOLIS, CHICAGO et SPENCER, plusieurs grandmasters participeront à ses cours.

 

Il est également nommé 6° dan de KIAIDO par le Maître Song PARK. Ce grade à ce jour n'a été décerné qu'à trois professeurs au monde.

 

En avril 2010 il organise une tournée européenne avec Ken SMITH, expert en Kyusho-jitsu et Master of Tapi-tapi en Modern Arnis. A l'issue d'une semaine de stage il sera nommé instructeur dans le style M.A.T.S et responsable technique pour la France.

 

Stage de Kiaïdo avec Song PARKDébut mai 2009 il se rend comme tous les ans à Deer Lake pour y suivre le stage mondial de Kyusho-Jitsu sous la direction de George DILLMAN et celui-çi lui annonce qu'il a décidé de faire comme Rémy PRESAS qui avant sa mort avait désigné un groupe d'experts chargés de continuer son oeuvre après son décès. Il apprend ainsi à Jean-Paul BINDEL qu'il fait partie du groupe des HUIT (tous 8° dan et américains ou anglais) chargé de cette mission. Il est le premier à apprendre cette décision de George DILLMAN.

 

Fin mai 2010, en compagnie d'Arnaud ESCLANGON, il se rend au stage de Spencer dans l'Indiana afin de se perfectionner en Small Circle Jujitsu avec Leon JAY (9°dan), fils de Wally JAY (10° dan) et les meilleurs experts de cette discipline. Leon qui a déjà rencontré Jean-Paul BINDEL à plusieurs reprises lui demandera d'assurer un cours pour le tester. A l'issue du stage il lui demandera de développer cette discipline en France et le nommera responsable national. Leon JAY viendra ensuite durant le stage du mois d'aout à Elne pour assurer avec Will HIGGINBOTHAM le premier passage de grade qui aura lieu dans ce style en France. Une dizaine de français et d'espagnols y passeront leurs premières ceintures.

 

En septembre 2010 il organise une tournée en Espagne et en France avec Chris THOMAS. Lors de cette tournée il présentera à Chris Xuejiao CHEN, qui est sa professeur de Taiji Quan depuis plusieurs mois. Celle-ci représente la 21ème génération de la famille CHEN, créateur du Taiji Quan. Chris participera à un cours avec celle-ci et ils auront une discussion de plusieurs heures ensuite sur les arts martiaux internes.

 

En Octobre 2010 il se rend au stage de Deer Lake pour la remise du 9ème dan à son ami Will HIGGINBOTHAM et à cette occasion George DILLMAN annonce publiquement la nomination au grade de 9ème dan DKI de Jean-Paul BINDEL pour mai 2011 lors du stage d'été. Il sera alors le troisième titulaire de ce grade DKI dans le monde.

 

Début 2011 il suit pendant deux mois l'enseignement du Maître CHEN Xi Peng venu de Chine pour rendre visite à sa fille Xuejiao qui vient d'accoucher de la petite Naï qui représente la 22ème génération de cette famille créatrice du Taiji Quan. Au cours de ces deux mois il travaillera le Taiji avec ses applications en Tuishou et en Chinna. Durant ce même mois de janvier il suivra également deux stages avec les maîtres Kenei OSHIRO (8° dan Goju Ryu) et Daniel BLANCHET (10° dan Aïkijitsu).

 

Lors d'un stage à Montpellier le 17 avril 2011 il est promu au grade de 2ème dan de Small Circle Jujitsu par Leon JAY (9°dan) devenant le premier européen continental à être titulaire de ce grade.

 

Remise des grades à DEER LAKELe 28 mai 2011 lors du stage mondial de Deer Lake Jean-Paul BINDEL est promu au grade de 9° dan de la DKI ainsi que Chris THOMAS. Ils deviennent deux des 5 professeurs titulaires de ce grade. Le même jour ses élèves Jean-François LEFEBVRE de Bruxelles et Bernard BROUQUISSE de Toulouse sont nommés au grade de 5° dan, Ralph HODL de Suisse et Claude GAUDON de Puiseaux sont nommés au grade de 4° dan et au titre de Master.

 

 

°

 

Durant l'année 2011 Jean-Paul BINDEL est tous les week-ends sur les tatamis pour diriger des stages en France mais aussi en Belgique, Suisse, Allemagne et USA mais il fait de l'ombre aux experts anglophones de la DKI qui le trouvent un peu trop actif. Par ailleurs le travail pédagogique réalisé par les experts de l'Association Européenne de Kyusho-Jitsu porte ses fruits et le niveau technique des élèves du groupe rejoint celui des américains et des anglais qui ont plus de vingt ans d'avance sur les français mais qui n'ont jamais mis en place une réelle formation préférant distiller leur savoir au compte-goutes lors de stages.

En Novembre 2011 Jean-Paul BINDEL se rend au stage du George DILLMAN à Londres (c'est son quatrième stage en un an avec lui) et il est reçu à bras ouverts par celui-ci.

Huit jours plus tard George DILLMAN lui annonce par un mail de cinq lignes qu'il est exclu de la DKI car faisant trop de stages en dehors de la France et lui faisant de la concurrence....Il lui annonce que cette décision a été prise par le conseil des experts de la DKI à une majorité de 8 voix sur 10. Or après consultation des dits experts il apparait qu'aucune réunion de ce type n'a jamais eu lieu et que tous ignoraient cette décision de George DILLMAN. Il s'agit donc purement et simplement d'une décision totalement arbitraire et d'un mensonge indigne d'un expert de ce niveau.

Comme la vie continue Jean-Paul BINDEL continue d'enseigner le TOREIKAN-BUDO et le KYUSHO-JITSU dans l'Europe entière et de se perfectionner dans différentes disciplines. Il participe ainsi du 16 au 18 février 2012 à Barcelone (Espagne) à un stage de Jujitsu et de Tambo avec le grand maître japonais Kaï KUNIYAKI (10° dan).

En avril 2012 Jean-Paul BINDEL invite pour une tournée en France et en Espagne son ami Dave CASTOLDIi (10° dan de jujitsu et 7° dan de Small Circle Jujitsu, créateur d'une méthode spécifique de défense contre couteau le "Castoldi's street self-defense").

A l'occasion du stage au dojo de Théza, Dave CASTOLDi remet à Jean-Paul BINDEL, le diplôme de 8° dan de Jujitsu, diplôme signé de 3 experts 10° dan (Dave Castoldi, Joe Souza et Tony Maynard) et d'un 9° dan (Richard Bunch) et le charge de promouvoir sa méthode en France.

En mai 2012 une délégation de l'A.E.K.J se rend au stage de Deer Lake pour tenter d'avoir une explication sur le comportement et la décision de George DILLMAN. Celui-ci restera totalement évasif dans ses réponses et demandera la dissolution de l'A.E.K.J.Avec Hiroo 2013

Le 2 juin 2012 Jean-Paul BINDEL se rend à Barcelone pour suivre une formation en "Asayama Ichiden Jujitsu" et "Yoshin Ryu Jujitsu" avec le maître Pau Ramon PLANELLAS (7ème dan et ancien élève du grand maître Minoru MOCHIZUKI.

Le 8 juin 2012 il tourne à PARIS, à la demande de la revue Karaté-Bushido, un DVD sur le KIAI-JITSU. Ce sera le premier DVD en français sur cette discipline. Il est assisté pour le tournage par Samuel BELLMAS lui même 3ème dan de Kiai-Jitsu et Bernadette BOUCHEZ.

Le 1er juillet 2012 il crée le groupe "KYUSHO JITSU ACADEMY" afin de pouvoir enseigner en toute indépendance le KYUSHO JITSU tel qu'il le conçoit. Il organisera désormais des stages et des séminaires avec les plus grands maîtres de la discipline sans souci d'appartenance à telle ou telle organisation.

En août 2012 il accueille pour un stage d'été de huit jours Dave CASTOLDAvec Casto Diplome Instruc 2014I qui dirigera prés de trente heures de cours de défense contre couteau. Une dizaine de pratiquants de Toreikan-Budo, Judo, Jujitsu, Small Circle Jujitsu, Kyusho-Jitsu sont reçus à l'examen de 1er dan de "Castoldi's Jujitsu Street fighting". Très satisfait du niveau des élèves français et espagnols présents Dave Castoldi décernera à Jean-Paul Bindel le 5° dan de son école. Cette nomination fait de lui le plus haut gradé dans ce style en dehors des USA.

On notera la présence lors de ce stage des hauts gradés de l'Ecole Française de Budo : Richard Navarro, Claude Gaudon et Samuel Bellmas qui dirigeront également plusieurs cours ainsi que d'autres intervenants extérieurs.

Au cours de la saison 2012/2013 il accueilera au Toreikan Catalan et dans les autres clubs de l'E.F.B les experts Toni KAUHANEN (qui fut le premier européen à se rendre durant plusieurs mois pour étudier le Kyusho-Jitsu et le Small-Circle-Jujitsu), Jim CORN qui fut le premier américain à être nommé 8ème dan de Kyusho-JJP et Pau Ramon Planellasitsu par George Dillman, Dave CASTODLI, Leon JAY et Cédric AZEMAT pour une formation en Wing Chun.

Gabrielle ROLOFF, seule femme au monde master of tapi en arnis dirigera quand à elle un stage d'été d'une semaine à l'issue de laquelle elle délivrera à Jean-Paul BINDEL le monitorat de modern-arnis faisant de lui le seul européen titulaire des trois diplômes d'instructeurs en Kyusho-Jitsu (délivré par George DILLMAN), en Small-Circle-Jujitsu (délivré par Leon JAY) et en modern-arnis.

Durant la saison Jean-Paul BINDEL et ses élèves David RODRIGUEZ et Bernadette BOUCHEZ se rendront également chaque mois à Barcelone pour y suivre les cours de tambo et yubibo du maître Pau Ramon PLANELLAS qui leur délivrera le niveau "supérieur" en Yubibo. 

 Il tournera également son troisième DVD ayant pour objet "le cycle de contrôle en Kyusho-Jitsu" et dirigera plusieurs stages en Allemagne, Angleterre et Espagne.

Patu et JP 2014En 2014 il dirigera encore des stages en Europe mais aussi pour la première fois à en Algérie. Son stage à Blida sera suvi par plus de 100 pratiquants chaque jour, dont de nombreux hauts gradés dans différents arts martiaux. Pour sa propre formation il suivra durant l'année une dizaine de stages avec les maîtres PLANELLAS (Espagne), NICHOLLS (G.B), MORRIS (USA), JAY (G.B), BLANCHET, PATUREL, DEGORE, RAULT et CASTOLDI. Ce dernier lui délivrera le diplôme d'instructeur de son école (le premier accordé à un européen) et l'autorisation de faire passer les grades jusqu'au 2ème dan dans son école.

A la rentrée 2014 le maître Pau Ramon PLANELLAS lui donne délégation pour diriger les examens de grade pour les niveaux 1, 2, et 3. Il nommera ainsi les premières promotions de niveau 1 en Allemagne, en Algérie et en France.

En janvier 2015 il est nommé Instructeur 5ème degré de Tonfa et Self-Défense de l'académie Robert PATUREL par le créateur de celle-çi.

En février 2015 il dirige son deuxième stage en Algérie (à Constantine cette fois), stage suvi encore une fois par une centainre de pratiquants.

 En juin 2015 il est invité à faire partie des cadres du stage international de Kempo et arts martiaux qui se déroule prés de Lisbonne au Portugal, en compagnie des grands maîtres Arthur Gonzales, Craig Kutil et Vincent Lyn, tous trois américains. Ce stage accueillera plus de 800 participants.

En octobre 2015 il dirige son premier stage à Agadir au Maroc. Quatre clubs rejoignent l'E.F.B pour pratiquer le Toreikan-Budo et le Kyusho-Jitsu.

Le 24 octobre 2015 à Barcelone (Espagne) lors du congrés international pour les 30 ans de l'introduction du Tambo-Jitsu en Europe il se voit décerner avec ses élèves Bernadette BOUCHEZ et David RODRIGUEZ la distinction de "pionnier" du tambo-jitsu en Europe.

 En 2016 nombreux stages en France, Algérie, Allemagne, Espagne, Maroc. Lors de son stage à  Andernach (Allemagne) en juin on compte quatre professeurs 7ème dan et trois professeurs 6ème dan dans diverses discipines présents sur le tapis.

Début Mars 2017 sortie de son livre sur le Kyusho-Jitsu réalisé avec la collaboration de Cyril GUENET pour les photos et Giovanni VERRECCHIA pour la co-écriture.

 Le 11 mars 2017, à l'occasion du gala en l'honneur de ses 70 ans Jean-Paul BINDEL s'est vu remettre par Maître Daniel BLANCHET (10èm dan de Jujitsu, 9ème dan l'Aïkikijitsu et 8ème dan de Karaté) un diplôme de 10ème degré (ou dan en japonais) pour son parcours martial de plus de 50 ans et en sa qualité de fondateur du Toreikan-Budo. Ce diplôme est cosigné des grands maîtres américains Dave CASTOLDI et Arthur GONZALES. Ce diplôme lui a été remis en présence des grands maïtres Gabriele ROLOFF (Modern Arnis, Allemagne), Pau Ramon PLANELLAS VIDAL (Nihon Tai Jitsu, Tambojutsu, Espagne) Serge DEGORE ( Batto-Jitsu), Sylvain GUINTARD (Koryu japonaises) et d'une dizaine d'experts de différentes nationalités). Il s'est également remettre un diplôme de MENKYO SHODEN de sabre du SEISHIN DOJO par Serge DEGORE grand expert dans le maniement du sabre japonais.